Revivre au Langtang 26 août 2016

Depuis le printemps, les reconstructions au Langtang et à Kyangjin gompa  ont été menées bon train par les villageois. Ils n’ont pas ménagé leur peine et c’est avec beaucoup de plaisir qu’en cette fin de mois d’août ils nous font parvenir des témoignages de deux évènements rituels et festifs qui leur ont permis de se retrouver dans une ambiance joyeuse et chaleureuse empreinte de spiritualité.

Le premier avait lieux au Langtang:  Dhukupu chiju. Comme le dit très justement notre jeune ami Nima: » Ce n’est pas seulement pour le plaisir, c’est avant tout pour sauver notre culture ».

Les habits traditionnels sont a nouveau revêtus dans cette montagne qui a tant souffert pour célébrer les rituelles « pujas ».

On revit au Langtang!

Merci Nima pour ces belles images!

préparation de la puja

préparation de la puja

13924879_1010782882373884_8846911107966639476_n

Dhukupu chiju 2016

 

13882638_1010708209048018_6882420229028812433_n

13882342_1010782419040597_3034711828118946226_n

13938513_1010848749033964_1254706890943126080_n

Nima

 

   Le deuxième rassemblement a eu lieu au bord du lac Gosaikund ou se déroule chaque année un « festival » traditionnel. Selon la légende, (et selon Temba) c’est Shiva lui-même qui a l’aide de son trident aurait percé la roche à cet endroit, formant ce lac à quelques 4380m d’altitude.

Hindouistes et Bouddhistes s’y retrouvent pour y faire puja et planter des drapeaux de prières: les fameux « chevaux du vent »(lungthas en Tibétain). Plus tard dans la saison ils cèderont la place aux trekkeurs de tous horizons (dont ceux prochainement de TPH!).

Temba nous a envoyé ces quelques clichés montrant leur joie de participer à cette fête en famille et entre Langtangpas.

Ce pèlerinage fût bien sur l’occasion de rendre hommage aux disparus. 

 

Gosaikund 2016

Gosaikund 2016

 

Jhyangju avec les musiciens Gosaikund 2016

Jhyangju avec les musiciens Gosaikund 2016

Gosaikund 2016

Image-1(4)

La Famille

Gosaikund 6

 

Image-1(2)

Temba

Image-1(1)

 



Revivre au Langtang

 Marthe TESTE, Présidente « Association Langtang » créé en 2003

Quelques mots sur mon ressenti au Langtang…Avril-Mai 2016-

mteste@sfr.fr

1

 

Bonjour à tous et à toute, de près ou de loin de l’Association TPH,

Tout d’abord un Grand Merci si vous lisez ces quelques lignes, ces quelques mots que Maryse et Jean-gilles m’ont demandé d’écrire, sur mon ressenti lors de mon voyage au Langtang.

 

Je connais les habitants du Langtang et entre autre mon amie sœur « didi » de cœur Purphu du glacial hôtel lodge Langtang depuis 1997. Depuis quelques années, pour des raisons de santé je n’ai pas pu y retourner, mais j’avais de leur nouvelles par l’intermédiaire de leur  fille Tsering.

Le 25 Avril 2015 un gros séisme au Népal emporte plus de 9000 personnes, le village du Langtang (avec ses 400 habitants) est enseveli par un souffle, une avalanche d’une ampleur inimaginable.

Repartir, juste quelques jours après le séisme, les secouristes sur place déconseillaient aux voyageurs touristes de venir car eux s’occupaient du plus urgent.

Je suis repartie un an après avec une amie médecin : Sabine, Nima Lama : le neveu de mon ami Temba et la fille de mon amie de cœur Purphu : Tsering Lakpa. Sa maman Purphu et son papa Wargen ont péris dans l’avalanche.

 

Nous avons pris un autre chemin que je ne connaissais pas, avec 120 kg (habits bébé, enfants, adultes, chaussures, pharmacie, stéthoscopes, endoscopes, tensiomètres, compresses stériles, antiseptiques….) c’est-à-dire par Sherpa gaone jusqu’à Kyanjin gumba, à savoir :

2

En jeep de Kathmandu à suabrubensi et jusqu’en bas de Khangim car éboulement de cailloux, donc le reste nous l’avons fait à pied avec 3 porteurs à le lendemain marche jusqu’à Rimche le haut avec « chya thunge » = thé et à Lama hôtel  à nous avons passé la nuit à Riverside à chya thunge à  Thangsyap et au Langtang à Kyanjin (Kyanjin Ri).

La Rencontre inoubliable à sherpa gaone avec purphu de Rimche. Je connais cette famille depuis tant d’année. Nous étions heureux de nous revoir.

3

Nous avons repris la marche et au fur et à mesure que je m’approchais de Thangsyap et surtout du village du Langtang, mon estomac se resserrait, les larmes coulaient. Au loin, j’apercevais cette coulée de cailloux.

4

 

Je pensais au dernier « au revoir » avec tous les villageois, au «See you next time ! Ramrooo !». Je pensais qu’en y allant, en me rendant sur place j’aurais eu fait mon deuil, c’était ce que « je voulais » mais c’était un leurre.

5 6

J’ai regardé cette falaise où ruisselle l’eau du Langtang Liru, à maintes reprises, même avec mépris, je l’avoue et j’ai honte. Mes amis Tsering et Nima encore plus submergés par l’émotion puisqu’ils ont tout perdu, leur toit, perdu toute leur famille, n’ont pas eu le même sentiment que moi : « c’est la loi de la nature ! » m’ont-ils dit en marchant avec tristesse et larmes.Tout le long du chemin, on aperçoit les débris, des petits tas de planches de bois, des habits si abimés qu’on ne différencie pas les tee-shirts des pantalons ou des handou (= robe traditionnelle tibétaine). C’était presque comme si ce séisme, cette avalanche, ce souffle c’était produit la veille : Tout est resté à sa place depuis 1 an.

7

Ce qui est tout de même « extraordinaire » malgré ce désarroi c’est de voir cette étendue de cailloux et au dessus cette coulée d’eau sur les rochers qui rejailli en bas par les cailloux. Ainsi, s’est formé un tout petit lac avec, si on regarde attentivement

de toutes petites pousses d’herbes, par-ci par-là…..La nature reprend ses droits, c’est la loi de la nature.

8

 9

Et on continu, on marche, on avance…

 

 

10

Ce qui est inoubliable, c’est que vous serez toujours accueilli pour boire un thé, manger, dormir comme chez Palsang et sa famille comme au New Langtang.

 

 

11

 

Des discussions à propos de photos prises lors de mes précédents voyages en 1998 à 2007 au Langtang, leur histoire avec mon ami Lakhpa resteront des moments précieux et inoubliables. Les habitants, mon amie de cœur purphu sera gravée à tout jamais dans mes pensées, dans mon cœur.

12

Nous avons amenés les drapeaux de prières au sommet du Kyanjin Ri, en gravant les personnes qui nous sont chers.

13

 

Nous avons assisté Au Langtang à la très belle cérémonie qu’à organisé Temba pour les disparus du 25 avril 2015 un an jour pour jour.

14

J’écris ces quelques lignes mais je suis encore plein d’émotions, de tristesses d’avoir perdu mes amis, mais j’ai envie aussi de vous dire :

 Prenez contact avec Temba Lama (tembalama@hotmail.com)

Venez à la Rencontre de ce Merveilleux Pays et de ces Merveilleux Habitants !!!!

C’est une Aventure Humaine Exceptionnelle et Unique !!!

 Tashidelek ! (“Bonjour/Bonsoir”)

 Ramrooo ! (“C’est beau!”) »

15 P104025215b

 Nima construit et aura bientôt fini sa Guest house pour « vous » accueillir avec des spécialités culinaires comme la tartiflette et la tarte aux pommes (« Apple momo »).

16

 

 

17

“On ne construit pas un voyage, c’est le voyage qui nous construit !”

 

Merci

Daniebad

Marthe Teste

 

 

 

 

 

 

 



Revivre au Langtang: 1 an après.

 

Il y a un an nous apprenions la terrible nouvelle: le Népal venait d’être victime d’un énorme séisme.

Passées les quelques heures de stupéfaction et de doute, nous avions pu joindre certains parmi nos plus chers amis. Mais beaucoup manquaient à l’appel…

Beaucoup de ceux qui, restés prisonniers des blocs de glace et de pierres déversés sur leur village par l’immense Langtang Lirung. Beaucoup trop que nous ne reverrions plus….

Alors il fallait penser à ceux qui restaient avec cette souffrance énorme, injuste, innommable… Et panser ces plaies à vif, soulager ce désespoir, ne pas se résigner et les aider à REVIVREUne semaine après le drame était née notre opération « Revivre au Langtang » et dès lors une belle chaine de solidarité et d’amitié s’est mise en marche.

Très vite nous apprenions que notre grand ami Temba déjà si actif pour sa communauté, était désigné comme responsable du CMLR, Comité de Management et Reconstruction du Langtang qui rassemble les 116 familles dont il faudra rebâtir les demeures, là-haut à plus de 3500 mètres.

Les dons ont afflué, les initiatives se sont multipliées: repas népalais, vide-grenier, concert de bols tibétains, spectacle de théâtre, ventes d’artisanat venant s’ajouter à celles déjà programmées…. Une belle générosité, une belle énergie et un grand élan du cœur de la part de nos adhérents et amis qui n’ont pas ménagé leurs efforts.

Et cela porte ses fruits: à ce jour nous avons pu envoyer 56 000 € aux responsables du CMLR et aux familles amies du Langtang ayant tout perdu.

Bien sûr c’est encore trop peu et c’est pourquoi nous ne fléchissons pas: nous avons décidé de nous inscrire dans la durée et nous suivons nos résolutions avec beaucoup d’autres actions à venir, des rencontres très riches avec d’autres associations….

Là-haut dans le Langtang, après avoir réparé eux-mêmes et sans aucune aide les chemins d’accès au plateau, les villageois ont dés l’automne dernier commencé à reconstruire: du provisoire et aussi du durable selon les possibilités…

Dès octobre 2015 quelques touristes sont retournés logeant sous tente pour la plupart à Kanjin Gumpa.

Avec le printemps les travaux ont redoublé et il y a quelques trekkeurs. Parmi eux une amie (Marthe) est en ce moment même sur place et nous recevrons photos et nouvelles fraîches à sont retour à KTM le 28 avril.

Ce qui est vraiment déplorable est l’incurie totale du gouvernement népalais qui ne redistribue pas l’aide internationale qu’il a pourtant perçue: (Quatre Milliards de dollars d’après « Courrier International »…) a laissé germer des tonnes de blé envoyées par la Chine et Le Bangladesh dans des hangars et n’a donné qu’un pécule de 500 dollars sur les 2000  promis à une très petites partie des victimes… Rien à la plupart…

Les Népalais n’ont a compter que sur des organisations comme la notre (heureusement nombreuses) qui apportent une aide directe, sans intermédiaire véreux ou fonctionnaires corrompus…

En octobre prochain nous serons une quinzaine de TPH à nous rendre au Népal. Certains seront en trek dans la belle montagne du Langtang, d’autres dans la vallée profiteront des sites exceptionnels et de l’accueil chaleureux de ce si beaux pays. Il faut aller, retourner et retourner encore au Népal! Nos amis népalais en ont besoin plus que jamais!!!.

Aujourd’hui nous avons tous une pensée pour nos amis. Que leurs âmes demeurent en paix… Et qu’elles reviennent si possible (comme le disent nos frères bouddhistes).

Namasté Jean Gilles

S LTG 53

S LTG 54   S LTG 64  S LTG 70  S LTG 75  S LTG 78 S LTG 80  S LTG 81



LOSAR 2143

Calendrier tibétain  2016Le Nouvel an tibétain, appelé (Fête du) Losar, sera célébré entre le 8 et le 10 février 2016.
La fête du Losar dure plus précisément 3 jours traditionnellement, Nous entrerons alors dans la 2143ème année du calendrier tibétain, qui est l’année placée sous le signe du singe de feu.

Le calandrer tibétain est composé de 12 « signes » et de 5 « éléments », créant ainsi un cycle de 60 ans.

Les 12 signes sont :

  • Souris       Bœuf         Tigre        Lièvre

  • Dragon     Serpent     Cheval      Mouton

  • Singe       Oiseau       Chien       Cochon

Et les 5 éléments, chacun répété 2ans de suite :

  • Eau   Bois   Feu   Air   Métal/fer

Année

Lièvre

Dragon

Serpent

Cheval

Mouton

Singe

Oiseau

Chien

Cochon

Souris

Bœuf

Tigre

Élément

Feu

Terre

Terre

Métal

Métal

Eau

Eau

Bois

Bois

Feu

Feu

Terre

Rang

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

Tibétaine

2114

2115

2116

2117

2118

2119

2120

2121

2122

2123

2124

2125

Grégorienne

1987

1988

1989

1990

1991

1992

1993

1994

1995

1996

1997

1998

Année

Lièvre

Dragon

Serpent

Cheval

Mouton

Singe

Oiseau

Chien

Cochon

Souris

Bœuf

Tigre

Élément

Terre

Métal

Métal

Eau

Eau

Bois

Bois

Feu

Feu

Terre

Terre

Métal

Rang

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

Tibétaine

2126

2127

2128

2129

2130

2131

2132

2133

2134

2135

2136

2137

Grégorienne

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

Année

Lièvre

Dragon

Serpent

Cheval

Mouton

Singe

Oiseau

Chien

Cochon

Souris

Bœuf

Tigre

Élément

Métal

Eau

Eau

Bois

Bois

Feu

Feu

Terre

Terre

Métal

Métal

Eau

Rang

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

Tibétaine

2138

2139

2140

2141

2142

2143

2144

2145

2146

2147

2148

2149

Grégorienne

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

Année

Lièvre

Dragon

Serpent

Cheval

Mouton

Singe

Oiseau

Chien

Cochon

Souris

Bœuf

Tigre

Elément

Eau

Bois

Bois

Feu

Feu

Terre

Terre

Métal

Métal

Eau

Eau

Bois

Rang

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

Tibétaine

2150

2151

2152

2153

2154

2155

2156

2157

2158

2159

2160

2161

Grégorienne

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029

2030

2031

2032

2033

2034

Année

Lièvre

Dragon

Serpent

Cheval

Mouton

Singe

Oiseau

Chien

Cochon

Souris

Bœuf

Tigre

Elément

Bois

Feu

Feu

Terre

Terre

Métal

Métal

Eau

Eau

Bois

Bois

Feu

Rang

49

50

51

52

53

54

55

56

57

58

59

60

Tibétaine

2162

2163

2164

2165

2166

2167

2168

2169

2170

2171

2172

2173

Grégorienne

BREF APERÇU SUR LE CALCUL ASTROLOGIQUE DU CALENDRIER TIBÉTAIN

L’Astrologie tibétaine est basée sur le mouvement lunaire, mais également sur celui des planètes.  Elle s’inspire du système autochtone du Boen ( religion pré-bouddhique du Tibet ), de l’astrologie indienne ( dKar-rtsis ) et de l’astrologie chinoise ( Nag–rtsis ).  Toutes les fêtes sont mobiles et la nouvelle lune de février-mars marque le jour de l’an.  Chaque année est associée à un signe animalier – 12 en tout : souris, bœuf, tigre, lièvre, dragon, serpent, cheval, mouton, singe, coq, chien et cochon, et également à un élément – 5 en tout : le bois, le feu, la terre, le fer et l’eau.  Les éléments vont se succéder au rythme d’un élément tous les deux ans, complétant ainsi un cycle de 60 ans.  De plus, le système tibétain attribue un sexe à l’année.  Le tableau ci-dessous permet de nous y retrouver par rapport au calendrier occidental :

Même si l’on comptabilise habituellement 12 mois pour un an, il n’est pas exclut que certaines années ne comportent que 11 mois, ou au contraire, 13 mois !   De même, certains jours peuvent se répéter, ainsi l’on peut trouver deux jours consécutifs ayant la même date dans le même mois (par exemple le 6 deux jours de suite !) ou au contraire, un jour manquant dans le mois (par exemple, l’on passe du 1er au 3ème jour ) !!

Officiellement, le calendrier tibétain a débuté à la nouvelle lune de février-mars de l’an 127 avant J.C. qui correspond à l’intronisation du roi Nyatri Tsenpo, d’où l’appellation « Année royale du Tibet ».

L’école de la médecine et de l’astrologie tibétaines ( Tibetan Medical and Astro Institute ) de Dharamsala publie des calendriers officiels tibétains ainsi qu’un almanach ( en tibétain : Lotho ) détaillant les données dites favorables et non favorables pour chaque jour de l’année.  La lecture correcte d’un lotho nécessite une formation sans laquelle les non initiés risquent fort de ne saisir qu’une parcelle d’informations précieuses contenues dans celui-ci.

La branche « Astrologie » de l’Ecole de la médecine de Dharamsala établi également des  horoscopes ( tshe rabs las rtsis ) sur demande, en fournissant clairement les dates et horaires de sa naissance, dont les tarifs de ces prestations sont fixes.  Web : www.men-tsee-khang.org



Revivre au Langtang 4 janvier 2016

Les jeunes Langtangpas se mobilisent pour rebâtir leur village.En fin d’année,ils sont allés prêter main forte à leurs ainés rescapés de la tragédie du 25 avril dernier.
Le gouvernement Népalais fait preuve d’une totale incapacité tant à apporter une quelconque aide matérielle aux Langtangpas, (malgré une visite officielle sur le site) que de solutionner le problème du blocage de la frontière Indienne par les Madhésis.
Face à cela, nos jeunes amis montagnards, tels Nima  et Lakpa se sont rendus au Langtang et se sont joints aux autres villageois à la recherche de matériaux de récupération, du bois surtout, pour reconstruire des abris à Kanjin Gumpa (où résident actuellement les villageois).
Ils fouillent donc ce qu’il reste de leur village et ramassent les planches, les poutres et tout ce qui peut servir pour de futures constructions. Des ponts et des passerelles sont reconstruits pour faciliter la circulation. On imagine bien que dans cette quête, ils espèrent aussi retrouver des corps de leurs proches disparus.
Grâce à leur travail, le chemin jusqu’à Kangjin Gumpa est plus aisé, tant pour les Langtangpas que pour les futurs trekkeurs.
Tout cela ne doit pas nous faire oublier que l’une des meilleure façon de venir en aide à nos amis Népalais c’est de VISITER le NÉPAL! Nous soutiendrons alors: des guides, des porteurs, des hotels(et guest-houses) des restaurants, des maraichers, des taxis,etc. Des Hommes et des Femmes quoi!!!
Vous le savez, nous impulsons un grand trip: « TPH au Népal » en octobre prochain, soyez nombreux à nous rejoindre, parlez en à votre entourage, à vos contacts! Ils ont tant besoin de NOUS!
Namasté
IMG_1281 IMG_1280 IMG_1279 IMG_1277 IMG_1275 IMG_1272 IMG_1270 IMG_1267 IMG_1266 IMG_1264 IMG_1263


Des News du Népal au 9/12/2015

Au Népal, un autre drame humanitaire se joue en ce moment même pour ce peuple qui ne s’est encore pas relevé de celui d’avril…

Namaste tout le monde

Presque 24 heures sans électricité… 

et on n’a pas à se plaindre : ce matin encore, je discutais avec une dame qui me disait que dans son village, ça fait déjà six jours qu’ils n’en ont pas ! 
Les transformateurs ne sont pas au top de leur forme : de plus en plus souvent, le courant saute deux, trois voire quatre fois avant de se maintenir tant bien que mal, vu la surconsommation due au manque de gaz, l’Inde faisant toujours blocus.
 
Alors justement, le manque de gaz… on a déjà vu des familles et des restaurants se faire livrer du bois… à dos d’homme (et de femme). En allant à Kathmandou, j’ai pu voir, le long des trottoirs, des files de bouteilles de gaz, enchainées aux barrières pour ne pas se faire prendre sa place ou sa bouteille. Certains arrivent à s’approvisionner au marché noir, en payant quatre fois le prix…
Alors que jusqu’à présent, dans les restaurants, les cuisiniers préparaient le plat choisi au moment de la commande, le peu de choix sur le menu est cuisiné en quantité à l’avance et gardé au chaud dans des plats en inox, au-dessus de bougies. Quelque fois, le menu n’est même plus présenté : le serveur dit le seul plat qu’on peut manger. 
Restriction aussi pour les boissons chaudes s’il n’y a pas d’électricité… en plus du fait qu’il est de plus en plus difficile de trouver du lait.
 
Voilà où en est la situation aujourd’hui, ni l’Inde, ni le Népal  ne voulant céder sur ses positions. 
Un autre drame humanitaire se joue en ce moment même pour ce peuple qui ne s’est encore pas relevé de celui d’avril…
 
Framboise
20151208_171844


Des news du Népal au 28/11/15 et de notre activité.

Chers(es) amis(es),

Framboise est au Népal depuis le 15 novembre, c’est pour elle le 9ème voyage dans ce si beau pays qui ne méritait décidément pas tous les malheurs que cette année 2015 lui a réservés…

La situation aujourd’hui:

L’ethnie Népalaise « Madhesi » du sud Népal se considérant mal représentée au nouveau du gouvernement ainsi qu’au sujet de la nouvelle répartition régionale a organisé une action de protestation en empêchant l’essentiel de la circulation des marchandises en provenance de  l’Inde (notamment le carburant: fuel, gaz, médicaments etc.).

Il semble que le gouvernement Indien se soit saisi de cette situation pour renforcer ce blocus à la frontière car l’Inde et son premier ministre Narendra Modi ( hyper nationaliste et pro-hindouiste) voient d’un mauvais œil la naissance de la nouvelle constitution laïque du Népal.

Aujourd’hui nous savons que les affrontements à la frontière Indo-Népalaise sont de + en + graves et fréquents. (4 Népalais blessés par balles il y a 2 jours)…

Voici ce que nous écrit Framboise:

 

En ce qui concerne la situation « politico-économique », le gouvernement reste sur ses positions, c’est-à-dire qu’il ne reconnaît aucun droit à certaines populations du sud du pays (partie limitrophe avec l’Inde) qu’il considère comme étant indiennes. Du coup, une grande partie de la population du sud fait elle aussi blocus (pour rappel, l’Inde ne laissait passer qu’au compte-goutte les camions de réapprovisionnement pour protester contre la nouvelle constitution mise en place au Népal le 20 septembre) pour tout ce qui est sensé rentrer dans le pays : gaz, pétrole, médicaments, denrées de première nécessité… Régulièrement, il y a des violences mortelles parmi la population et les policier, dès que quelques camions essaient de forcer le passage. Les camions sont alors saccagés. On a pu voir aux infos de la nourriture et des médicaments épars  qui étaient inutilisables. Le long des routes en direction du sud, sur des dizaines de kilomètre, les gens font la queue nuit et jour avec leurs bouteilles de gaz… Dans les restaurants, le choix est de plus en plus restreint… quand ils n’ont pas fermé. Les menus sont maintenant présentés sur une feuille recto-verso bien aérée, mais certains items ne sont déjà plus disponibles… Et dans les magasins, les rayonnages se vident aussi…
Dans ma famille d’acceuil, il y a trois soirs de çà, la maman est partie à pied avec sa  bouteille de gaz sur le dos à 25 minutes d’ici, parce qu’un bruit avait couru  que des camions de gaz avaient pu passer… Elle y a  passé la nuit et presque toute la journée pour rentrer bredouille en fin d’après-midi ! On cuisine donc au maximum à l’électricité, avec deux cocottes pour cuire le riz… et le récipient du mixeur en guise de bouilloire… selon le bon vouloir de la fée électricité… car en cette saison, on en est à 10 heures de coupure par jour.
 
Sinon, les travaux du stupa avancent… très lentement… en fonction des livraisons… Ce qui n’empêche nullement de célébrer la pleine lune : c’est le socle de la grande cloche qui est décoré de fleurs posées dans des verres d’eau, les tréteaux de lampes à beurre sont concentrés sur la place attenante et les chants religieux ont lieu sur le balcon du premier étage du monastère. Je ne suis pas restée assez longtemps pour voir s’il y aurait le monticule alimentaire d’offrandes.
 
Ce sera tout pour cette fois.
Bon courage pour affronter le froid.
Namasté.

Framboise

Notre activité

Depuis mercredi, nous sommes à Naturissima où comme chaque année, nous tenons le stand TPH qui vend principalement les produits de PAGODA.

Nous sommes aussi à Saint Egrève salle Robert Fiat pour la Fête du miel.

Ces deux salons se terminent dimanche soir, aussi vous avez encore le temps de venir nous y retrouver et d’y inviter vos amis !!!!

Amicalement

Jean Gilles

GetAttachment.aspx Framboise 2

 



Revivre au Langtang 23 octobre 2015

De retour du Népal, notre ami Bernard T. a fait paraitre deux articles édifiants dans le Dauphiné Libéré.

Merci à lui de continuer à parler du Népal car les Népalais ont terriblement besoin que nous pensions à eux et soyons à leurs côtés.

Il faut aller visiter ce si beau pays!!!!

12107201_10206221221388192_236965234798034866_nScan DL du 23.10

 



Revivre au Langtang 5 octobre 2015

Hier notre vide grenier organisé à Saint Egrève dans le cadre de « Revivre au Langtang » a remporté un franc succès.

Plus d’une quinzaine d’adhérents bénévoles ont participé au bon déroulement de cette journée, qu’ils en soient ici remerciés chaleureusement!

En plus d’une ambiance très agréable et sympathique, la recette s’élevant à 1600€ pour nos amis Langtangpas.

Notre prochain rendez-vous:

Repas Népalais

le dimanche 25 octobre à 12h30

Salle des fêtes de VIF

15€

10834916_10206154063709292_8669142518514594501_o



Revivre au Langtang 3 octobre 2015

Comme je vous le disais précédemment, Henry part demain pour un pèlerinage au Japon.

Voici un lien vers un article que « La Nouvelle République » a consacré à sa démarche:

 

 
 
image
 
 
 
 
 
Il s’envole au Japon pour aider le Népal – 02/10/2015, F…

Dès le 4 octobre, Henry Fanen, 74 ans, effectuera un pèlerinage de 1.400 km au Japon pour venir en aide aux victimes du séisme au Népal.
 
Aperçu par Yahoo
 
 

Je vous souhaite bonne lecture!

Et bon vent à toi Henry!!!

Jean gilles

 

NB: Dans mon message d’hier j’évoquais le prochain voyage « TPH au Népal » : ce sera à l’automne 2016 et non 2017 comme je l’ai écrit par erreur. A vos agendas pour vos projets de voyage!!!!



12345...7

Fes la Mourra, noun la guerra |
Etrépagny Autrement |
Association des Jeunes pour... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Enfants et Santé Pyrénées L...
| Lectorat français de l'...
| eolus