Le TOUR du MANASLU NEPAL: de Soti Kola à Besi Sahar Octobre 2017

 

 122

Après avoir fait le Tour des Anapurnas en Octobre 2014, la Vallée du Langtang et les Lacs Sacrés de Gosain Kund en 2016, nous voilà repartis pour le Tour du Manaslu avec Marie Christine (mon épouse), Didier, Pascale, Annie et Gilles.

Pour ce trek, nous avons comme guide Nima, et comme porteurs, Swang, Moan, Sirap. Nous avons l’habitude maintenant de supporter le voyage en 4×4 pour le départ du trek, et de considérer cette journée comme la plus éprouvante du trek.

P1050033P1050035P1050034P1050036

 

3765

Le 18 Octobre SOTI KOLA ( 700m )  è MACHAKOLA  ( 870 m )

Le beau temps et la forte chaleur nous font commencer le trek à 7h00. En Népalais, Kola signifie rivière, ainsi cette première journée est une succession de montées et descentes le long de la rivière Budhi Gundaki pour finir par un sentier en balcon. Les paysages de rizières et les nombreux bananiers nous accompagnent. Nous arrivons à Machakola vers 14h30.

Dénivelé + de 700 m / Dénivelé  -  de 385 m /  Distance de 10 km  /  Temps de marche 6h30

1er anecdote, pour ne réserver que 3 chambres, et pour le reste du trek, un soir sur deux, un des garçons dort dans la chambre de Gilles, et une des filles dans la chambre d’Annie.

1213141811

Le 19 Octobre MACHAKOLA    è JAGAT ( 1340 m ) 

 Après une première nuit récupératrice, nous repartons à 7h00 avec une marche en grande partie à l’ombre, toujours sur des sentiers en balcon et le passage de 6 passerelles hymalayennes. Jagat est un petit bourg très sympathique et animé.

Dénivelé + de 950 m / Dénivelé  -  de 425 m /  Distance de 12 km  /  Temps de marche 8h50

 19 21 23 36 38 4054

 

Le 20 Octobre JAGAT ( 1340 m )  è PHILIM (1570 m )

Ce matin, Nima vient chercher Didier car Temba veut lui parler. Didier se doute de quelque chose. En fait, Temba lui annonce que nous sommes bloqués car il manque un papier pour suivre le trek, mais comme le dit le proverbe Tibétain «  S’il y a un problème et une solution, alors il n’y a plus de problème et s’il y a un problème et pas de solution, alors il n’y a plus de problème », et connaissant Temba, nous restons confiants.

Le matin, par très beau temps, nous allons visiter les alentours et découvrons dans un magnifique vallon verdoyant au dessus de Jagat une petite communauté Népalaise chrétienne. Ce lieu où aucun trekkeurs ne passent est magnifique, une superbe cascade au fond du vallon alimente en partie une centrale hydraulique (conduite forcée), les habitants (une vingtaine) dont de nombreux enfants  nous accueillent chaleureusement, ils jouent un jeu d’argent (quelques roupies) à l’aide de graines qui sont jetées comme des dès. Nima et les porteurs ne connaissent pas ce jeu.

Après le repas et une petite sieste, nous pouvons repartir pour une demi-journée de trek. Nous arrivons à Philim avec un arrêt dans le village de Sirdibas (150 habitants) où nous échangeons avec un villageois parlant un peu français, son frère ayant travaillé en France.

Dénivelé + de 600 m / Dénivelé  -  de 180 m /  Distance de 9 km  /  Temps de marche 3h00

 60 7065 55 57114c 114b 107 - Copie (2) 72 78 77

     

Le 21 Octobre PHILIM (1570 m )  è  Biche  ( 2120 m )

Au 4em jour de trek, toujours du beau temps, bon moral et bonne forme physique. Nima nous propose d’avancer le plus possible, nous remontons la vallée jusqu’au croisement de la vallée de TSUM, puis bifurquons sur la gauche en direction de Ghap, de magnifiques sentiers en balcon nous permettent de randonner dans des paysages montagnards superbes. Vers 17h00 nous nous arrêtons dans une guest house isolée et très spartiate, mais surprise nous avons du réseau téléphonique.

Les trois filles nous surprennent par leur condition physique.

Dénivelé + de 1245 m / Dénivelé  -  de 710 m /  Distance de 18 km  /  Temps de marche 8h20

 69 80 81 82

 

Le 22 Octobre Biche  ( 2120 m )è LHO ( 3180 m )

Nous reprenons notre trek avec des étapes décalées nous permettant de ne pas se retrouver avec les autres trekkeurs. Cette étape nous permet de découvrir un changement de végétation, c’est un étage ou la culture de céréale est dominante avec des moissons en cours qui nous ramène à un temps révolu pour nous (moisson à la faucille, ramassage dans des hôtes), beaucoup de femmes et leurs enfants sont dans les champs. Quand à la faune locale, nous avons de la chance d’observer et de photographier des singes. Arrêt à midi à Namrung, puis nous rejoignons Lho à 3180m.

Dénivelé + de 1400 m / Dénivelé  -  de 360 m /  Distance de 15 km  /  Temps de marche 8h35

Encore bravo les filles, en 2 jours nous avons fait 3 étapes pour rester dans les temps.

85 87 90 91 93 94 99112 113 114 104 - Copie (2)

114d 114e 114f 114g 114h 114i

 

Le 23 Octobre LHO ( 3180 m )è SAMAGAON ( 3390 m )

Compte tenu des 2 jours précédents, cette étape est courte, environ 8 km et nous sommes accompagnes par la pluie, faible le matin, mais forte l’après midi.

Nous arrivons à Samagaon en fin de matinée pour nous installer assez confortablement. La neige blanchi tous les sommets environnants, au col de Larkia (5106m) la neige est bien présente ainsi qu’à  Daramsala. La météo étant bonne pour les jours suivants, Nima nous propose de ne pas faire la journée d’acclimatation, afin de pouvoir trouver de la place à Daramsala, tout le monde est d’accord. Dénivelé + de 550 m / Dénivelé  -  de 210 m /  Distance de 8 km  /  Temps de marche 3h00

 

128126124

131132

121    

 

Le 24 Octobre SAMAGAON ( 3390 m ) è SAMDO ( 3875 m )  

Cette journée est exceptionnelle, beau temps sans nuages, sommets enneigés et surtout la chaîne du Manaslu s’ouvre devant nous, spectacle époustouflant. Arrivés à Samdo vers 12h00, et par manque de place nous logeons chez l’habitant. Cette habitante et sa fille nous reçoivent chaleureusement, elles laissent leur chambre de 3 lits aux filles, nous les garçons nous montons une tente, confortable et spacieuse.

L’après midi nous montons à 4000m, il fait froid avec un fort vent. Sur ce tour du Manaslu où les déplacements ne peuvent se faire que sur des chemins muletiers, la vie dans les villages est rude, hormis l’électricité en grande partie pour l’éclairage, la télévision pour les séries Bollywoodiennes et le téléphone portable, les habitant de ces vallées reculées vivent simplement et sans confort, loin de tout, la solidarité ne doit par être un vain mot.  

Dénivelé + de 360 m / Dénivelé  -  de 40 m /  Distance de 8 km  /  Temps de marche 4h00

 130141146135143 133

142

147 149 151 151a 153 154 155 156

 

 

Le 25 Octobre  SAMDO ( 3875 m )   è DARAMSALA  ( 4460m ) camp de base avant le passage du col de LARKIA à 5106 m )

La nuit sous tente c’est bien passée, beau temps et départ à 8h15. Nous abordons maintenant la haute montagne, des paysages superbes jusqu’à Daramsala.

Nous avons la chance d’apercevoir des barales (équivalent du bouquetin), et un magnifique gypaète barbu que j’ai la chance de suivre aux jumelles. Comment dire, Daramsala nous surprend par ces bâtiments très rustiques, un dortoir de 2 x 9 lits équivalent à une bergerie, une multitude de tentes 2 places, un réfectoire très spartiate et bien sur sans chauffage, et ne parlons pas des sanitaires. Le nombre de couchages est d’environ 100 places. Grace à Sirap qui a fait un aller retour la veille pour réserver, nous dormirons dans le dortoir en dur, au moins à l’abri du vent.

 Dénivelé + de 625 m /   Distance de 13 km  /  Temps de marche 3h10

157 160 162 163 164 165

 

 Le 26 Octobre DARAMSALA  ( 4460m ) è   col de LARKIA à 5106 m è LANGBACHE Karla ( 3740 m )

Après une nuit courte, couchés le soir vers 19h00, nous nous levons à 3h00, petit déjeuner à 3h30 et départ à 4h00.

Cette étape que tout le monde attend démarre sous un ciel étoilé, il a gelé mais il n’y a pas de vent. La montée avec les frontales est magique, et vers 5h45, le jour se lève sur un spectacle inoubliable, un col très large, minéral, entouré de sommets impressionnants et de nombreux glaciers.

Vers 9h30 nous sommes face au panneau Col de LARKIA   5106 m, très forte émotion pour tout le monde mais surtout pour Annie car c’est l’anniversaire de son mari. Nima et les porteurs mettent en place notre drapeau de prières.

La redescente sur Langbache Karla est rude, nous croisons une caravane de yacks. Loin au fond, le massif des Anapurnas  et tout au long de la descente des moraines glacières à pertes de vue. Au fur et à mesure que nous descendons la respiration se fait plus facile. Langbache Karla se trouve dans une vallée verdoyante parcourue par une petite rivière et face à la chaîne du Manaslu. Enfin une guest house digne de ce nom.

Dénivelé + de 675 m / Dénivelé  -  de 1420 m /  Distance de 13 km  /  Temps de marche 9h30

 169 170 172 177 178 180_InPixio 181 182 183 184 186 188

  190

191 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 204 206 207 208 209189

 

 

Les 5 dernières étapes s’enchaînent sur 5 jours

  • LANGBACHE  KARLA  è GHO  ( 2515 m)
  • GHO  è  THAL  ( 1700 m )
  • THAL  è  GHERMU  ( 1300 m )
  • GHERMU  è  NADI  BAZRA  ( 930 m )
  • NADI  BAZAR  è  BESI SAHAR  ( 760 m )

Pour ce retour, par rapport au planning nous avons un jour d’avance, avec Nima nous prenons la décision de rentrer en 5 étapes, avec marche le matin et repos l’après midi.

A partir de Dharampani, nous retrouvons le parcours commun avec la 1er partie du tour des Anapurnas. Nous retrouvons aussi les différents étages de végétation, et avec en prime une température relativement fraiche car le temps est couvert avec de la pluie la dernière journée. Nima nous annonce que dans le Langtang à Kianjing Gumpa il y a 5 cm de neige et au col de Larkia environ 30 cm.

Le retour ce 1er Novembre se fait en bus 11 places et surtout sur des routes en grande partie goudronnées.

210 212 213 215 217 218 221 222 223 225 226 227 230 231 232 234

 

  • Distance totale  153 km
  • Dénivelé positif   8600 m
  • Dénivelé  négatif   6180 m
  • Temps de marche  75 h
  • Passerelles Himalayennes   36

 237 238 239 242 243 245 246 250P1050834P1050837P1050839

 

P1050844

 Encore merci à Nima, Swang, Mohan, Sirap avec qui nous avons partagé de formidables moments.

Merci à Temba, à son épouse qui nous ont accueillis chaleureusement au Népal et chez eux pour un excellent repas typiquement tibétain.

 

Merci à Jean Gilles, Maryse et TPH pour ce beau voyage.

 

Gérald

 

T.P.H. au Zanskar

Voici quelques jours  jours que nous sommes rentrés de ce très très beau voyage qui nous a mené du Ladakh au Zanskar, puis à l’Himachal Pradesh (Dharamshala).
Même s’il s’agissait d’un séjour d’agrément, nous étions cinq membres de T.P.H. dont une partie du bureau.
Avant notre départ, nous avions prévu de distribuer des lunettes de soleil et des couteaux car cela nous avait été demandé lors de la préparation de notre voyage.
La maison OPINEL nous a gracieusement offert un lot de 19 couteaux, et nous avons pu grâce notamment à notre amie Pascale B.F. (ophtalmologiste dans le nord) embarquer plusieurs dizaines de lunettes neuves et de bonne qualité. Nous leur adressons ici nos remerciements sincères.
Nos bagages contenaient également des chaussures chaudes et des vêtements pour les hivers si rigoureux au Zanskar.
Sur place nous avons complété nos dons par l’achat de vivres non périssables également en prévision de l’hiver: huile, farine, riz, etc.
Nous avons effectué des dons dans un monastère (gumpa) et deux nonneries.
  • 1er don au monastère de Munney, auquel appartient le lama Dorjay que l’on voit sur la photo. Le lama nous a servit de guide et de traducteur. Peu de Zanskarpas parlent anglais…
  • 2ème don à la nonnerie de Karsha.
  • Et enfin à la nonnerie de Tunghri. C’est dans cette nonnerie que vivent les fameuses « Semeuses de joie » soutenues par notre amie Caroline Riegel. Elle a produit un film merveilleux qui raconte leur voyage à travers les Indes qu’il ne faut surtout pas rater!
Nous avons demandé au lama de bien expliquer les dangers des lunettes de soleil gadget que l’on trouve à bas prix à Padum ou à Leh.

Nous avons aussi donné quelques paires de lunettes sur le chemin à des passantes au hasard des rencontres.

Toutes ces rencontres ont été riches en émotions et en joie partagée. Nul doute que nos pas nous guiderons à nouveau vers ces contrées de l’Himalaya!

Munné gompa.

Munné gompa.

Nonnerie de KARSHA

Nonnerie de KARSHA

Nonnerie de KARSHA

Nonnerie de KARSHA

Nonnerie de KARSHA

Nonnerie de KARSHA

Nonnerie de KARSHA

Nonnerie de KARSHA

Nonnerie de KARSHA

Nonnerie de KARSHA

Nonnerie de KARSHA

Nonnerie de KARSHA

Nonnerie de TUNGHRI

Nonnerie de TUNGHRI

Nonnerie de TUNGHRI

Nonnerie de TUNGHRI

Nonnerie de TUNGHRI

Nonnerie de TUNGHRI

Nonnerie de TUNGHRI

Nonnerie de TUNGHRI

Nonnerie de TUNGHRI

Nonnerie de TUNGHRI

Les passantes

Les passantes

Les passantes

Les passantes

Les passantes

Les passantes

Les passantes

Les passantes

 

Recueil Photos Frédéric GRIMAUD

TPH a plaisir de vous présenter le très beau recueil photographique réalisé par le photographe Frédéric GRIMAUD que Dany et Alain, nos sympathiques responsables de l’antenne Évreux/Normandie, ont eu l’occasion de rencontrer. Grand voyageur et amoureux du Népal, il est très touché par le drame de 2015. Peu après le séisme il y retourne pour 3 semaines et l’idée de ce recueil germe: une compilation de ses photos entre 2007 et 2015. Frédéric a décidé d’apporter sa pierre à l’édifice de solidarité en faisant don des bénéfices de cet ouvrage à notre association.
Les photos en noir et blanc d’une beauté très pure, ainsi que ses récits nous entrainent d’un bout à l’autre de ce si charmant pays en nous le faisant (re)découvrir au travers d’une focale toute personnelle et très touchante.
Alors si à votre tour vous désirez partager ses périples de kathmandu au Chitwan, d’Helambu à Pokara, si vous pensez déjà aux cadeaux de fin d’année, ou bien pour votre propre plaisir… N’hésitez pas à faire cette belle acquisition!
Namasté
Jean Gilles

* Vous pouvez commander à l’aide du bon de commande ci-joint ou en nous contactant directement.

Nepal_056 trek Nepal_114 Nepal_Bon_de_Commande

Bilan Reconstruction Village Langtang juillet 2017

BILAN RECONSTRUCTION VILLAGE du LANGTANG

 

Un peu plus de deux années se sont écoulées depuis l’effroyable drame qui a dévasté le Langtang et a emporté nos amis et connaissances ainsi que leurs maisons et tous leurs biens.

Deux années, c’était le contrat passé entre le CMLR: Comite de Management et de Reconstruction du Langtang et le gouvernement Népalais pour accomplir une tâche qui semblait dantesque: reloger 116 familles qui avaient tout perdu: leurs proches, leur logis, leur travail, mais qui ne pouvaient envisager une seconde de vivre ailleurs qu’au cœur de cette si belle vallée creusée par la Langtang Khola perchée à quelques 3500 mètres, si près des sommets qui abritent depuis des lustres les dieux si puissants et si vénérés.

Cette tâche, nos amis les Langtangpas l’on accomplie avec un courage et une volonté difficilement imaginable. Avec le soutien de plusieurs associations comme la notre, avec quasiment aucune aide gouvernementale. Ils ont réussi à force de solidarité, d’engagement, et d’espoir, ils ont rebâti leurs villages à Kangjin Gumpa, à Mundu, tout près de l’ancien Langtang village… Partout où ils ont eu l’autorisation de le faire car ils étaient propriétaires de ces terrains. Aucune nouvelle parcelle ne leur a été donnée…

Mais à ce jour ils peuvent être fiers de montrer les quelques 75 maisons rebâties en dur pour loger la famille et bien sûr avec une partie « guesthouse » ou « tea-shop » pour assurer un petit revenu du tourisme qui a repris depuis quelques temps.

Il y a en plus 30 à 35 maisons construites de façon temporaire, mais Temba, manager du CMLR*, nous affirme que tout sera terminé dès 2018.

Une maison revient environ à 15 000 €. Le CMLR* a versé 1400 € à chaque famille et a fourni les matériaux: ciment, ferraille, vitres ,plaques de toits.

Les maisons comportent toutes au minimum: une cuisine, une salle à manger et deux chambres. Bien sûr certaines sont plus vastes car appartenant à des familles plus aisées.

Au total, le CMLR* a reçu environ 200 000 € qui provenaient des dons de différentes associations comme la notre et originaires de plusieurs pays dans le Monde.

A ce jour TPH a versé 35 000 € au CMLR*, mais aussi environ 45 000 € supplémentaires pour différentes dépenses: aides d’urgence (vivres, tentes,  hélicoptère sitôt après le séisme), aide à la reconstruction et paiement du loyer de l’atelier Pagoda, aide personnelle aux familles que nous connaissons depuis longtemps.

Ces sommes sont pour partie le fruit des ventes d’artisanat et des différentes actions de notre opération « Revivre au Langtang »(dons, repas, ventes exceptionnelles, etc. qui, adossée au CMLR* vient de se terminer avec sa cessation au bout de 2 ans.

 

                                                        Saint Egrève, le 23 juillet 2017

                                                        Jean Gilles Marin

                                                        Président de TPH.

 

*CMLR:  Committee of Management for Langtang Reconstruction. Chairman (Président) Temba Lama élu à ce poste par les villageois.

Photo de Temba

 

les diaporamas de Roger: treks au Népal.Quelle ambiance!

Vendredi 10 mars nous étions quelques 50 personnes à nous retrouver à Vif à l’occasion d’un diaporama présenté par notre ami Roger D.

En octobre 2016, il enchainait avec son ami Serge le trek du Langtang/gosainkuda et le tour du Manaslu. Les images qu’il nous a offert nous ont tous fait vibrer par leur beauté et par leur authenticité.

Certains reconnaissaient les sites et les personnes, tandis que les autres se projetaient dans leur prochain séjour; car cette réunion avait pour but de réunir les futurs voyageurs et ceux qui ont déjà avec TPH, parcouru les sentiers Népalais afin de faire profiter au plus grand nombre des expériences de chacun.

Les discussions se sont poursuivies autour d’un apéro et d’un repas partagé dans une ambiance chaleureuse d’où émanaient récits et projets de voyages lointains, amitié et partage, humour et simplicité…

Merci à toutes et tous d’avoir été là, et… « A refaire! »…

Namasté

Jean Gilles

(dsl. Une seule photo… on étaient trop occupés!)IMG_1589

 

Losar 2144. Nouvel an tibétain le 27 février 2017

Calendrier tibétain  2016Le Nouvel an tibétain, appelé (Fête du) Losar, sera célébré le 27 février 2017.
La fête du Losar dure plus précisément 3 jours traditionnellement, Nous entrerons alors dans la 2144ème année du calendrier tibétain, qui est l’année placée sous le signe de l’oiseau de feu.

Le calandrer tibétain est composé de 12 « signes » et de 5 « éléments », créant ainsi un cycle de 60 ans.

Les 12 signes sont :

  • Souris       Bœuf         Tigre        Lièvre

  • Dragon     Serpent     Cheval      Mouton

  • Singe       Oiseau       Chien       Cochon

Et les 5 éléments, chacun répété 2ans de suite :

  • Eau   Bois   Feu   Air   Métal/fer

Année

Lièvre

Dragon

Serpent

Cheval

Mouton

Singe

Oiseau

Chien

Cochon

Souris

Bœuf

Tigre

Élément

Feu

Terre

Terre

Métal

Métal

Eau

Eau

Bois

Bois

Feu

Feu

Terre

Rang

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

Tibétaine

2114

2115

2116

2117

2118

2119

2120

2121

2122

2123

2124

2125

Grégorienne

1987

1988

1989

1990

1991

1992

1993

1994

1995

1996

1997

1998

Année

Lièvre

Dragon

Serpent

Cheval

Mouton

Singe

Oiseau

Chien

Cochon

Souris

Bœuf

Tigre

Élément

Terre

Métal

Métal

Eau

Eau

Bois

Bois

Feu

Feu

Terre

Terre

Métal

Rang

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

Tibétaine

2126

2127

2128

2129

2130

2131

2132

2133

2134

2135

2136

2137

Grégorienne

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

Année

Lièvre

Dragon

Serpent

Cheval

Mouton

Singe

Oiseau

Chien

Cochon

Souris

Bœuf

Tigre

Élément

Métal

Eau

Eau

Bois

Bois

Feu

Feu

Terre

Terre

Métal

Métal

Eau

Rang

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

Tibétaine

2138

2139

2140

2141

2142

 2143

2144

2145

2146

2147

2148

2149

Grégorienne

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

Année

Lièvre

Dragon

Serpent

Cheval

Mouton

Singe

Oiseau

Chien

Cochon

Souris

Bœuf

Tigre

Elément

Eau

Bois

Bois

Feu

Feu

Terre

Terre

Métal

Métal

Eau

Eau

Bois

Rang

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

Tibétaine

2150

2151

2152

2153

2154

2155

2156

2157

2158

2159

2160

2161

Grégorienne

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029

2030

2031

2032

2033

2034

Année

Lièvre

Dragon

Serpent

Cheval

Mouton

Singe

Oiseau

Chien

Cochon

Souris

Bœuf

Tigre

Elément

Bois

Feu

Feu

Terre

Terre

Métal

Métal

Eau

Eau

Bois

Bois

Feu

Rang

49

50

51

52

53

54

55

56

57

58

59

60

Tibétaine

2162

2163

2164

2165

2166

2167

2168

2169

2170

2171

2172

2173

Grégorienne

BREF APERÇU SUR LE CALCUL ASTROLOGIQUE DU CALENDRIER TIBÉTAIN

L’Astrologie tibétaine est basée sur le mouvement lunaire, mais également sur celui des planètes.  Elle s’inspire du système autochtone du Boen ( religion pré-bouddhique du Tibet ), de l’astrologie indienne ( dKar-rtsis ) et de l’astrologie chinoise ( Nag–rtsis ).  Toutes les fêtes sont mobiles et la nouvelle lune de février-mars marque le jour de l’an.  Chaque année est associée à un signe animalier – 12 en tout : souris, bœuf, tigre, lièvre, dragon, serpent, cheval, mouton, singe, coq, chien et cochon, et également à un élément – 5 en tout : le bois, le feu, la terre, le fer et l’eau.  Les éléments vont se succéder au rythme d’un élément tous les deux ans, complétant ainsi un cycle de 60 ans.  De plus, le système tibétain attribue un sexe à l’année.  Le tableau ci-dessous permet de nous y retrouver par rapport au calendrier occidental :

Même si l’on comptabilise habituellement 12 mois pour un an, il n’est pas exclut que certaines années ne comportent que 11 mois, ou au contraire, 13 mois !   De même, certains jours peuvent se répéter, ainsi l’on peut trouver deux jours consécutifs ayant la même date dans le même mois (par exemple le 6 deux jours de suite !) ou au contraire, un jour manquant dans le mois (par exemple, l’on passe du 1er au 3ème jour ) !!

Officiellement, le calendrier tibétain a débuté à la nouvelle lune de février-mars de l’an 127 avant J.C. qui correspond à l’intronisation du roi Nyatri Tsenpo, d’où l’appellation « Année royale du Tibet ».

L’école de la médecine et de l’astrologie tibétaines ( Tibetan Medical and Astro Institute ) de Dharamsala publie des calendriers officiels tibétains ainsi qu’un almanach ( en tibétain : Lotho ) détaillant les données dites favorables et non favorables pour chaque jour de l’année.  La lecture correcte d’un lotho nécessite une formation sans laquelle les non initiés risquent fort de ne saisir qu’une parcelle d’informations précieuses contenues dans celui-ci.

La branche « Astrologie » de l’Ecole de la médecine de Dharamsala établi également des  horoscopes ( tshe rabs las rtsis ) sur demande, en fournissant clairement les dates et horaires de sa naissance, dont les tarifs de ces prestations sont fixes.  Web : www.men-tsee-khang.org

Ciné-rencontre à Saint Egrève avec TPH: Kalo Pothi le 22 février.

Nous avons le plaisir de vous annoncer la diffusion de l’excellent film népalais « Kalo Pothi » dans le cadre de la semaine du cinéma « A vous de voir »
le mercredi 22 février à 17h30 à la Vence scène de Saint Egrève.
affiche Kalo Pothi web
TPH sera partenaire de cet évènement, venez nombreux!
Namasté.

DIAPORAMA-DEBAT. TPH présente: HENRY FANEN au JAPON, PELERINAGE SHINGON ILE de SHIKOKU.

ohenro photo recadrée

L’ASSOCIATION  TPH  PRÉSENTE

HENRY FANEN AU JAPON

EN PÈLERINAGE AUX 88 TEMPLES DE L’ÎLE DE SHIKOKU

DIAPORAMA     DÉBAT

VENDREDI 20 JANVIER 2017  19H30    LE PATIO   ST EGREVE.

(participation Libre)

MERCREDI 25 JANVIER 18H RESTAURANT NEPALAYA 16, rue Chenoise GRENOBLE.

(Tel: 04 76 87 05 53  20€ repas compris)

AU PROFIT DES SINISTRÉS DU LANGTANG AU NEPAL

Quel lien entre le Japon et la vallée du Langtang au Népal, endeuillée lors du séisme d’Avril 2015.

Ce lien, c’est précisément Henry, Henry FANEN, résident à  Fondettes, en Touraine, et responsable de l’antenne tourangelle de TPH.

Henry FANEN, c’est aussi « HENRO », depuis son pèlerinage des 88 temples de l’île de SHIKOKU, long de 1400kms;

HENRO » c’est le terme nippon, qui désigne à la fois le pèlerin et le chemin, pour ne faire qu’un.

 

Henry, marcheur infatigable, philosophe, humaniste-voyageur, a de belles valeurs de solidarité chevillées au corps. Et il aime les partager avec celles et ceux qu’il rencontre.

C’est donc tout naturellement, qu’il a décidé de proposer ce diaporama au profit de TPH et de sa mission « REVIVRE AU LANGTANG ».

Henry côtoie les amis tibétains du Népal depuis quinze ans .

Depuis l’an passé, qui a vu le village de Langtang rasé de la carte, il n’a de cesse de multiplier des actions de soutien pour leur venir en aide.

 Il nous propose cet étonnant diaporama, fruit d’une expérience personnelle et altruiste, au profit de notre association saint égrèvoise

  »TIBETAINS ET PEUPLES DE L’HIMALAYA » qui à l’issue de l’événement proposera à la vente de l’artisanat tibétain.

Venez nombreux!

 

La vallée du Langtang et les Lacs sacrés de Gosainkuda Octobre 2016

   La vallée du Langtang et les Lacs sacrés de Gosainkuda

Octobre 2016

En Octobre 2014, avec un groupe de 12 amis nous avons fait le tour des Annapurnas ,  malgré la tempête de neige que nous avons subi au Col de Thorong La Pass (5416m). Comme l’ensemble du groupe je suis rentré enthousiasmé et émerveillé  par les paysages du ce pays et par cette population aussi généreuse qu’altruiste malgré tous les problème qu’ils rencontrent.

 

Pour cette année 2016, je suis retourné au Népal du 10 au 28 Octobre avec entre autre  comme objectif d’aller dans la vallée du Langtang fortement touchée par le tremblement de terre d’ Avril 2015. Avec un groupe de 8 personnes (Gérald, Marie Christine, Didier , Pascale, Marie Noelle, Joel, Serge et Roger ), avec comme guides Nima et Lapka (neveux de Temba) et comme porteur ( Sangay, Lapka, Saram, Yaigsang et Laupa)  nous sommes partis de Katmandou le 12 Octobre pour THYAPHU BESI ( 1460m ) départ du trek après 8 heure de 4×4 .

 

Le 13 Octobre SHYAPHRU BESI  ( 1460m ) è LAMA HOTEL ( 2420 m )

Départ ce matin à 7h30, beau temps pour cette première journée avec une montée progressive en longeant la rivière Langtang  Khola dans un univers forestier. La vallée est très étroite avec de nombreux passages de marches en pierre et une chaleur moite.P1050491

Déjeuner à Bambou, là nous constatons de nombreux glissements de terrain dus au tremblement de terre. Vers 15h00 arrivée à LAMA HOTEL, regroupement de guest house, pas d’électricité mais nous sommes bien installés.Les trekkeurs de TPH Langtang 0ctobre 2016 1             DSCN3632fichier mov

Dénivelé positif 1260 m

Le 14 Octobre LAMA HOTEL (2460m )  è LANGTANG VILLAGE ( 3860m )  

Nous suivons le lit de la rivière glaciaire sur un sentier agréable, encore un peu de foret et nous commençons à apercevoir le Lantang Lirung  ( 7227 m ) et ses neiges éternelles. La vallée s’élargit et nous commençons à ressentir une forte émotion à mesure que nous approchons de LANGTANG VILLAGE. Les premiers prémices de l’avalanche qui a rasé le village sont tous ces arbres couchés suite au souffle ravageur. Puis les premières maisons dont celle de Gurmey ( frère de Temba ) balayée par le souffle alors que nous sommes encore loin du village.DSC_2456

A l’approche du village, nous sommes face à une masse de rochers et de pierres sur toute la largeur de la vallée, des drapeaux de prières sont plantés à l’emplacement des personnes disparues, et nous traversons l’avalanche dans le silence et le recueillement. Une fois installés à la guest house, Nima nous fait visiter le village en reconstruction et nous nous recueillons devant le mémorial (173 morts du Langtang et une cinquantaine de trekkeurs dont 7 français.      langtang Village

Dénivelé positif 1100 m

Le 15 Octobre LANTANG VILLAGE ( 3860 m ) è KIANJIN GUMPA ( 3870 m )

Départ vers 7h00, belle journée de trek à travers les pâturages de haute altitude, de nombreux murs de prières et les premiers troupeaux de yacks nous annoncent le dernier village de la vallée du Lantang,  Kianjing Gumpa à 3870 m d’altitude.

Une passerelle himalayenne récente nous permet d’atteindre le village vers 11h00, avec une vue éblouissante sur les  sommets environnants limitrophes du Tibet, et ses maisons très colorés dont celle de Nima qui se trouve à l’entrée du village.

Nous sommes accueillis par l’oncle de Nima P1050358et nous inaugurons  cette belle  guest house colorée ( vert clair ) qui comporte 12 chambres très bien aménagées, des douches avec l’eau chaude fournie par un chauffe eau solaire.Guest house Nima 9

Pour l’instant l’électricité est fournie par des batteries solaires et au printemps 2017, une centrale hydraulique sera aménagée par une ONG Anglaise.

Après un bon repas, Marie Christine, Pascale et Serge se reposent et visitent le village, pour les autres Nima nous propose de monter sur un belvédère dominant le village à 4350m ou flottent au vent des drapeaux de prières Tibétain et vue magnifique sur les glaciers environnant.Kianjing Gumba vue d'en haut

En fin d’après midi visite du monastère du 15 em siècle très endommagé et de la fromagerie (dégustation de fromage de femelle du Yack ), et le soir au repas autour du poêle car il fait froid Nima nous propose sa tartiflette au fromage de nack .

Dénivelé positif : le matin 480m ; l’après midi  550 m

 

Le 16 Octobre KIANJIM GUMPA ( 3870 m)  journée d’acclimatationKianjing Gumba

Marie Christine, Pascale et Serge font la rando qui nous avons fait la veille. Pour nous lever à 5h00 et départ à 5h45 en direction du Tsergo Ri ( 4984m ). Il fait beau et froid avec un panorama éblouissant sur le Lantang Lirung et toute la chaine du Yabra Himal. Nous nous arrêtons à 4700 m altitude record pour Didier.

Retour au village vers 11h00, nous en profitons pour rendre visite à Sangay son épouse et ces deux fils, ils nous accueillent chaleureusement dans leur guest house de quatre chambres. L’après midi promenade dans le village et ses alentours.guest house de Sangay

Dénivelé positif  750 m

 

Le 17 Octobre KIANJING GUMPA ( 3870m )  è LAMA HOTEL ( 2440m )

Retour sur nos pas pour rejoindre LAMA HOTEL, en passant devant la maison de GURMEY  je reste un moment pour me recueillir.

Dénivelé négatif  1500 m

Le 18 Octobre LAMA HOTEL ( 2440 m )  è THULO SHYAPRU ( 2250 m )

On continu la descente jusqu’à BAMBOU ( 1740 m ) puis nous changeons de vallée pour remonter sur THULO SYAPRU avec un paysage forestier dans un premier temps puis des terrasses cultivées avec de nombreuses habitations dispersées.

THULO SHYUPRU est un petit village qui a souffert du tremblement de terre (maisons, école et monastère), mais nous sommes très bien installés.

Dénivelé négatif   950m

Dénivelé positif   720m

Le 19 Octobre THULO SYAPRU ( 2250 m )  è CHYOLONPATI ( 3650 m )  

Départ à 7h30, le trekking s’élève dans un premier temps en douceur à travers des forets de chênes, le temps est couvert avec un  peu de brouillard  voir pluvieux.

Vers midi nous nous arrêtons pour un bon repas, nous sommes contents  d’être à l’abri car une belle averse se produit.

L’après midi, le sentier s’élève rapidement avec une forte pente avant d’atteindre CHYOLOLNGPATI à 3650 m qui est un charmant village. Le groupe marchant bien nous sommes surpris d’être arrivé, car nous pensions qu’ils nous restaient encore du dénivelé à faire.

Installation dans la guest house, il fait froid autant dehors que dans les chambres.

Du village nous avons une très belle vue panoramique sur les sommets qui nous entourent.

Dénivelé positif   1360 m

Le 20 Octobre  CHYOLONGPATI ( 3650 m )  è Lacs sacrés de GOSAINKUND (4380 m)

Après un nuit bien froide et un peu agitée ( trekkeurs un peu bruyant ) mais au chaud dans le duvet et sous la couverture, nous partons vers 7h30 sous un temps couvert, froid et avec du brouillard.

Nous arrivons aux lacs vers 11h00, et pendant un moment le brouillard se lève nous permettant de voir les deux premiers lacs ( il y en a 17 ). Ces lacs sont sacrés pour les Hindous adorateurs de Shiva mais aussi pour les Tibétains. Plusieurs de nos porteurs ont priés tout au long de la montée.

En redescendant, le brouillard s’étant levé, nous avons pu admirer la vallée et ses sommets.

Dénivelé positif   1000 m

Dénivelé  négatif  1000m

Le 21 Octobre CHYONGPATI  ( 3650 m ) è  DUNCHE (1970 m)

Ce matin, le ciel est très clair, il a gelé et le panorama est magnifique.

Nous partons vers 7h30 pour une longue descente, assez rapidement nous retrouvons le massif forestier, la température remonte rapidement, nous traversons de nouveau des petits villages pittoresques, très colorés et pas atteints par le tremblement de terre.

L’arrivée à DUNCHE nous surprend car c’est le retour à la civilisation ( bruit, klaxon des camions et motos et présence humaine plus importante ), ainsi qu’ électricité et WIFI, pendant tout le trek nous nous en étions bien passé.

Dénivelé négatif  1650 m

Dénivelé positif  150 m

Le 22 Octobre  DUNCHE   è KATMANDOU

Ce fut une journée mémorable, car le retour en 4×4 fut très long avec plus de 80% de piste car un des chauffeurs à voulu prendre une route en construction qui s’est avérée  très chaotique. L’aspect positif et que nous avons pu observer des paysages particuliers et une vie rurale à l’état authentique

A partir du 23 Octobre, le groupe s’est scindé, avec le retour en France de Marie Noelle et de Joel, Serge et Roger avec 2 amis sont restés au Népal pour effectuer  le  trek du Tour du Manaslu, quant à nous (Gérald, Marie Christine, Didier et Pascale), nous sommes restés jusqu’au 28 Octobre pour visiter les alentours de KATMANDOU.

Merci à TEMBA, à son épouse qui nous ont  accueillis chaleureusement  au Népal et chez eux pour un repas excellent  typiquement Tibétain.

Merci à Nima et Lapka ainsi qu’à Sangay, Lapka, Saram, Yaigsang et Laupa.

Une pensée aussi pour GURMEY

Merci à Jean Gilles et Maryse et TPH pour ce beau voyage.

Gerald Gabert

 

  La vallée du Langtang et les Lacs sacrés de Gosainkuda  Octobre 2016 t

Voyage au Népal 2016

  En ce début octobre 2016, nous voilà repartis pour notre cher Népal! C’est notre 8ème visite mais c’est toujours avec beaucoup de joie que nous débarquons à l’aéroport Tribhuvan à Kathmandu.

Nous serons bientôt rejoins par huit de nos amis qui iront randonner dans le Langtang, puis par Framboise qui comme chaque année devient Népalaise pour quelques semaines.

Bien sûr l’accueil est particulièrement chargé en émotions: c’est la première fois que nous pouvons serrer dans nos bras Temba et Jyanghjul son épouse depuis l’horrible drame de 2015.

Nous avons décidé Maryse et moi de rester dans la vallée cette année. Nous avons tellement d’amis à visiter et tellement d’achats divers à faire pour l’asso que nous n’aurons pas le temps de nous ennuyer. Nous avons apporté des lunettes de vue et de soleil!IMG_1248 Distribué des vêtements et chaussures! Et… Fêté Dashain! Embrassé notre famille Tibétaine réfugiée!DSC_0099 Donné quelques roupies aux mendiants et au petit cireur de chaussures qui sont devenus des « pots »!IMG_1230IMG_1293 flâné dans le quartier de Baudha et fait maintes khora autour du stupa! IMG_1088 Salué nos amis et revu les commerçants que nous retrouvons toujours avec le même plaisir!… Sans oublier bien sûr de déguster une bonne « Gorkha » ou une « Evrest » en terrasse!… IMG_1096

Et puis, peut-être était-ce trop tôt pour nous de retourner sur les lieux, là-haut…

Dès notre arrivée, nous sommes surpris de constater que les traces du séisme sont relativement peu frappantes. A Kathmandu, les édifices qui ont été détruits étaient les plus fragiles, faits de briques chichement assemblées par de la terre avec très peu ou pas du tout de ciment…Bien sûr c’est les demeures les plus modestes qui ont le plus souffert et les plus pauvres de leurs habitants… Le long d’une grande avenue qui conduit de Kat à Boudhanath sont encore aujourd’hui installés quelque 1000 réfugiés sous des tentes et abris de fortune. Ils viennent des quartiers pauvres et des villages sinistrés. Le gouvernement? …Nous avons entendu quelqu’un qui disait très sérieusement qu’ils auraient de l’aide s’ils faisaient un projet!!!…

Les sites prestigieux n’ont pas échappé aux secousses, mais la plupart des édifices sont debout. Certains ont été étayés et le seront peut-être encore longtemps.DSC_0147 DSC_0148 D’autres sont intacts et les touristes sont plus que les bienvenus! En 2015, la fréquentation était réduite à néant à cause du séisme et du blocus infligé comme une double peine par l’Inde. DSC_0064 DSC_0058 DSC_0070Heureusement les choses se sont arrangées et les touristes sont de nouveaux au rendez-vous. Pas encore assez nombreux pour l’économie et les dizaines de petits boulots qu’ils génèrent nous disent les Népalais.IMG_1241

Nous retrouvons la « Ti-Sé guesthouse » de Baudha (prononcez: « baaoda ») avec un réel plaisir. Temba a reservé pour nous une chambre avec un petit balcon d’où nous pouvons voir le stupa, et très pratique pour nos petites lessives quotidiennes. Mais oui nous recevons internet par WiFi! Ceux de nos amis qui nous suivent sur face book le savent car ils ont pu liker nos photos et suivre notre périple en direct.

Les trekkeurs sont arrivés! Temba manage son agence avec autant d’efficacité qu’avant le drame de 2015  et surtout malgré toute sa peine…DSC_0142DSC_0140Accueil, réception à l’hôtel, présentation de l’équipe: Nima sera le guide désormais. Il a déjà à son actif plusieurs treks comme porteur et guide: Everest, Annapurna tour, Tamang Héritage, Langtang bien sûr dont il est originaire.

Nima l’héritier de la famille, a construit une nouvelle guest-house à Kyangin Gumpa. Le Comité de Management et de Reconstruction pour le Langtang (CLMR) a réparti les dons de toutes les associations, le Langtang revit c’est ce que nous espérions tant!

D’autres ont reconstruit un hébergement pour trekkeurs juste au dessus du village du Langtang d’origine: ce sont des guest-houses provisoires, mais pour combien de temps?…

TPH a participé à auteur de 65 000 € à cet effort:  nous pouvons témoigner ici des remerciements de toutes les familles concernées par nos actions: aujourd’hui 45 à 50 maisons ou guest-houses sont reconstruites: la moitié d’entre elles avec des normes « anti-sismiques » (bien qu’elles n’existent pas au Népal… c’est à dire avec + de Béton et + de féraillage et un peu de « savoir- faire »).

Kyangjin Gumpa devient désormais LE rendez-vous des locaux car les trekkeurs veulent un hébergement correct: jusqu’alors seuls quelques uns y vivaient durant la rude saison hivernale, il semble que nombre de familles aient décidé de subir les frimas pour accepter ce nouveau challenge: accueillir les touristes/trekkeurs en toute saison.

Nos amis randonneurs qui ont eu le bonheur de parcourir le Langtang en ce mois d’octobre 2016 nous ont rapporté de fabuleux témoignages et de belles photos: cela est l’objet d’un récit que vous trouverez plus loin dans les articles et dans le pages de ce blog.

En ce qui nous concerne Maryse et moi, nous sommes allés embrasser ceux qui nous sont chersDSC_0083 DSC_0097, nous avons flâné comme…pas souvent,… rêvé comme au Népal,… aimé comme toujours…Évoqué: les amis… Médité pas beaucoup,… mais juste assez pour nous poser sur cette Terre pleine de sourires et de beaux regards, de gens simples et gentils, tout simplement gentils, certains pauvres et d’autres riches, mais de quoi?…

 Allez au Népal! allez-y rencontrer des gens qui vous diront: « NAMASTE »  Et vous vous entendrez leur répondre: « Je salue la divinité qui est en toi: NAMASTE! »

 Jean Gilles

12345...7

Fes la Mourra, noun la guerra |
Etrépagny Autrement |
Association des Jeunes pour... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Enfants et Santé Pyrénées L...
| Lectorat français de l'...
| eolus