TREK du LANGTANG et LACS de GOSAINKUND. NEPAL.

Fin octobre2007: c’est la troisième fois que nous débarquons à Katmandou. Les deux fois précédentes, nous étions venus ma compagne Maryse et moi, pour fêter le losar, le nouvel an tibétain qui a lieu en février de chaque année. C’était surtout l’occasion de célébrer cette fête avec notre famille tibétaine. En effet depuis quelques années nous parrainons la jeune Tenzin Wangmophotoba1.jpg pour sa scolarité, la famille nous a adopté et nous nous considérons réciproquement comme des membres de la même famille.nepal2007006.jpg

Le Langtang!! Nous en avons rêvé car les récits de treks et ceux de nos amis originaires du lieu nous ont enthousiasmé. N’étant pas des randonneurs très aguerris, nous nous sommes quelque peu entrainés durant le printemps et l’été dans nos montagnes toutes proches: la Chartreuse et l’Oisans.

Nous y voilà!!! Si lors de nos précédents séjours nous étions des groupes assez modestes, cette fois, nous sommes 14 à débouler de la région de Grenoble!!! Le bouche à oreille a si bien marché que dés l’annonce de notre voyage, venaient s’ajouter chaque semaine de nouveaux participants!!!

Accueil à l’aéroport de KTM par notre ami Temba qui nous conduit à nos guest-house pour les uns et chez des familles d’accueils pour les autres. Nous sommes basés à Bodnath, haut lieu de la culture tibétaine dans la banlieue de KTM ,avec son magnifique stupa.(un des plus grand du monde)dscn0899.jpg

Les premiers jours: visite de la vallée de KTM incontournable pour tous, car même ceux qui sont déjà venus ne s’en lassent pas!!!

Puis vient le jour du départ: destination le « Langtang village » puis les lacs sacrés de « Gosainkund »nous sommes 12 a faire le trek. Nous aurons 2 guides et 6 porteurs. Les porteurs qui se chargent souvent au Népal de sacs de 60 voire 80 kg (si, si, nous en avons croisés!!!) ne porteront pas plus de 25 kg soit le sac de deux trekeurs.nepal2007374.jpg

La veille au soir nous faisons la connaissance de nos guides Gyurme et Sonu qui sont venus depuis le village du Langtang pour nous accompagner lors du trajet KTM/ SHIABUBENSY que nous allons faire en bus (130 km environ mais 10 heures de route…) …

mercredi 24 octobre,tôt le matin, nous nous entassons dans le bus, serrés comme des sardines, avec autant de monde sur le toit qu’à l’intérieur!!!nepal2007076.jpg

C’est parti: la route, d’abord goudronnée laisse vite place à une piste qui se dégrade au fur et à mesure de notre montée. Recommandation: ne pas se pencher par la fenêtre: risque de chute… de crachats et de ..pipi! Pause Pipi d’ailleurs: quand les femmes s’accroupissent…les hommes se lèvent (de l’impérial). L’ambiance dans le bus est « toute népalaise » entassés les uns sur les autres il n’y a que sourires et bonne humeur: une de nos copine installée à l’arrière du bus se voit confier un charmant bambin de 18 mois, car le papa est coincé à l’avant debout, dans une position inconfortable. nepal2007082.jpgLe petit s’endort dans les bras de cette étrangère après quelques minutes à peine!!! Arrivé à destination, le garçonnet passe dans les bras de son papa à travers la fenêtre, car ce dernier aurait été bien en peine de traverser le bus bondé pour récupérer sa progéniture!!!

Durant ce trajet, nous pouvons tout à loisir admirer le paysage et porter notre attention sur la population locale… A chaque arrêt, c’est un véritable ravissement de couleurs, les saris des femmes sont tous plus beaux les uns que les autresnepal2007091.jpgnepal2007087.jpgLe bus transporte les familles, les amis, de villages en villages, les achats faits à Kathmandou,  l’agitation est totale: les gens sautent du toit, grimpent sur le toit, les bagages volent de bras en bras, et tout cela avec les rires et les cris des populations hindouistes dans les 40 premiers klm, puis tibétaines.

Arret à l’entrée de Dunche pour prendre nos permis de trek.nepal2007100.jpg

C’est à la tombée de la nuit que nous arrivons enfin à bon port!!nepal2007107.jpg

Jeudi 25 octobre:Après une nuit très confortable dans une guest de « Shiabubensy »(1450m) nous entamons la marche en direction de « Lama hotel ». Première passerelle himalayenne décorée de khatas (écharpe traditionnelle tibétaine servant aux offrandes) et de drapeaux (« wind horse »: chevaux du vent) qui dispersent dans les airs les prières .nepal2007154.jpgNous longeons un « camp de réfugiés tibétains ».

L’ascension se fait dans une magnifique forêt où les rhododendrons géants nous font regretter de n’être pas là en mars-avril lorsqu’ils sont en fleurs! Mais la végétation nous captive tout de même par sa beauté toute « tropicale ».

Les oiseaux et les singes nous accompagnent de leurs chants et de leurs cris, de magnifiques fleurs rouges que dévorent les singes jonchent notre passage.nepal2007257.jpg Accrochés au flan des parois de la « Langtang river » nous apercevons d’énormes essaims d’abeilles, tous nos sens sont en éveil! Nos accompagnateurs sont contents, ils chantonnent tout en marchant et nous abreuvent de commentaires sur la nature environnante.

« Tea time » à l’hotel « Namasté ». (Lorsqu’ils nous sentent fatigués, les porteurs nous disent: »_tea time five minutes » c’est fou ce que ça fait du bien!!!

Nos guides et porteurs ont, durant cette première montée, pris la mesure des capacités du groupe: un guide s’est posté en tête, l’autre ferme la marche. Les porteurs ne laissent jamais plus de 2 mètres entre eux et les femmes du groupe, prêts à les soutenir à la moindre difficulté!!! Ce qui n’est pas si pratique lorsque ces dames ont besoin de s’isoler pour satisfaire à un besoin naturel!!!Mais leur gentillesse est tellement grande que cette proximité est finalement très sympathique.

Arrivés vers 17h à « Rimché »(2455m)Nous passons la nuit au « Moon light guest house » où un petit garçon malicieux nommé Tenzin, je crois, fait la joie des touristes par ses pitreries!

Vendredi 26 octobre: randonnée dans la forêt primaire d’où nous pouvons voir, au travers de magnifiques lianes, un des plus haut sommet de la chaine du Langtang: le Gengko Lirun (6581m).

Pause thé (tea time) à «  River side »(2769m)nepal2007133.jpg artisanat tibétain. Nous croisons des femmes lourdement chargées de cantines en ferraille. nepal2007137.jpgNamasté!!! Bien qu’elles croulent sous leur charge, elles nous manifestent leur plaisir de croiser des européens.

Pause du midi à « Ghoda Tabela » (« là ou il y a des chevaux »),nepal2007136.jpg nous y rencontrons des villageoises en habits traditionnels, et faisons la connaissance de la femme notre guide Sonu.nepal2007143.jpg

Peu avant d’arriver, nous faisons une nouvelle pause des plus agréable: dégustation du yaourt de madame yack (la drie). Amateur de fromage blanc, je n’ai jamais rien dégusté d’aussi bon. Juste avant le village, nous traversons un immense pont suspendu, les éternelles khatas flottant au vent.

nepal2007190.jpg« Langtang village »:A peine sommes nous  installés dans la guest house, que nos guides s’activent en cuisine pour aider la maitresse des lieux à préparer les repas pour le groupe. Cette dame vit seule avec son fils de 11ans et la solidarité ici, est toute naturelle.

Au moment du repas, Bernard, un des membres de notre groupe, ne se sent pas trés en forme, il préfère se retirer dans sa chambre pour se reposer. Il est pourtant de constitution robuste et plutot « gros mangeur ». Nos hôtes lui préparent aussitôt une soupe à l’ail: il accepte de la manger, quelques instants plus tards: il est en pleine forme!!!

Samedi 27 octobre:P’tit déj’ en manches courtes dés 8 heures du mat’ (à plus de 3000m !) Vue sur le « Langtag Lirung ». Puis visite du « Langtang monestery » (guru rimpoche)nepal2007171.jpget du village avec sa boulangerie, sa fromagerie, ses bouses de yacks (qui, collées aux murs sèchent en attendant d’être utilisées comme combustible en hiver).nepal2007222.jpg nepal2007188.jpg

Photos, farniente sur la terrasse…nepal2007160.jpg

Nous évoluons dans le village avec le plus grand ravissement, les autochtones sont charmants, bien sûr nous sommes accompagnés par des gents du lieu, et donc accueillis de façon très naturelle et très simple.

« Dimanche 28 octobre: acclimatation à la haute altitude: montée jusqu’à « Kyangjin gompa » (3900) le long de la rivière, les « murs de mani »,qu’il faut impérativement contourner par la gauche, divisent le sentier.nepal20071981.jpg Sur les pierres qui les composent, entassées depuis des siècles, sont gravés les mantras et les représentations de déités bouddhiques vénérées par les tibétains qui habitent ces montagnes depuis plusieurs générations.

Les enfants des villages quémandent bonbons et stylos « pour aller à l’école »…

La vallée de la « Langtang Khola »(3780m)nepal2007215.jpg est toute en contrastes: sur notre droite, et jusqu’au fond devant nous, c’est une chaine enneigée qui nous surplombe (le Tibet se trouve juste derrière). Légèrement sur la gauche, une « petite » montagne d’aspect minier semble vouloir nous barrer le passage. Celui-ci nous mène, à gauche, jusqu’au monastère qui est situé au pied de la langue du glacier.nepal2007157.jpg

La chaleur est écrasante: nous prenons notre repas à l’intérieur du lodge « Nurling Kyangjin Gumpa ». Visite du monastèrenepal2007228.jpg nepal2007223.jpget de la fromagerie avec ses meules de 10kg.

Sur le retour, nous croisons des femmes qui rentrent des champs, chargées d’énormes meules de foin et de petit bois. « Namasté! » et un sourire accompagné du salut avec les mains jointes.nepal2007189.jpg

Le soir, nous sommes invités: d’abord chez Shonoo pour un thé tibétain.nepal2007234.jpg Devant la porte de la maison adjacente, nous attend Baboo, un de nos porteur, qui est fier de nous présenter le yack que lui a offert l’association à laquelle nous appartenions, quelques mois plus tôt. nepal2007231.jpgLa pièce principale chez Shonoo est bien sombre, noircie par la fumée du foyer, à même le sol, la fumée envahit l’espace car il n’y a pas de cheminée dans les maisons, seuls quelques interstices dans le toit permettent l’évacuation des fumées. Les yeux nous piquent, la gorge nous gratte, c’est avec soulagement que nous sortons prendre un bol d’air frais, mais c’est avec quelques appréhensions que nous nous dirigeons dans le noir le plus complet, jusqu’à l’habitation de Gyurme, où l’on nous attends pour déguster la « boum boum soup » (ail et pomme de terre; très bon pour l’altitude!!!).

 

Lundi 29 octobre: descente vers « Rimche ». Pause à « Ghoda Tabela » dans un lodge différent pour permettre à tout le monde de travailler.

Là nous croisons le chemin de porteurs qui font également une pause: l’un d’entre eux qui ne doit guère dépasser les 1m65 et les 55kg nous montre sa charge: 8 meules de fromage… Un des trekkeurs qui flirte avec le quintal tente de soulever son sac: 80kg!!!! impossible est français (dans le texte!!!). Le jeune porteur ne peut le soulever qu’en le faisant basculer sur son dos depuis le socle de pierres qui sert à reposer les charges sans avoir à les poser à terre!!!…Les rires fusent et les blagues aussi, ici ,toute les occasions sont bonnes pour sympathiser entre marcheurs, la gentillesse des népalais n’a d’égal que la beauté des montagnes qui nous entourent.

Mardi 30 octobre: descente de« Rimché »: Mais pourquoi on descendencore???

Au détour d’un sentier, la « Langtang river » a formé une étrange petite plage de sable fin!!! Nous ne manquons pas de faire les clowns et la photo !nepal2007251.jpg

La pause thé « tea time!!! *dixit nos amis accompagnateurs » nous permet de découvrir un charmant village où sèchent à même le sol, les céréales.nepal2007267.jpg Les les femmes, assises parterre tissent des ceintures multicolores.

Nous reprenons la montée jusqu’à « Thulo Syaphru »(2210m). tout au long du chemin, nous découvrons toutes sortes d’espèces de bambous, des plants de Marie Jeanne, et des cultures en terrasses, dont le cumin.

Le village est magnifique: tout en longueur sur une crête. La soirée sera musicale, en effet Sonu a dégoté un instrument local dont il joue avec talent: le « stouna ».nepal2007311.jpgnepal2007272.jpg c’est une sorte de petite guitare à 4 cordes dont il s’accompagne pour nous entonner des chants traditionnels tibétains et des montagnes du Langtang. Cela tombe bien! Je suis aussi guitariste, et après quelques minutes je peux maitriser l’instrument.

Mercredi 31 octobre:

Levée du soleil sur l’Himalaya: A travers les planches disjointent qui constituent les murs de notre lodge… Il fait grand beau,« Ganesh Himal » nous sourit sur fond de ciel bleu azur…nepal2007280.jpg

Départ pour « Cholongpati »: 1500 mètres de dénivelé.(en montée..)

Nous traversons des étendues de céréales qui sèchent au soleil, partout les cultures en terrasses occupent la moindre parcelle de terrain praticable.

Une rencontre inattendue: « service après-vente pour cocottes minutes » !!! Si, si, ce n’est pas les effets de plantes auxquelles nous n’avons pas touché!!! Un colporteur, se rend de village en village pour proposer les pièces détachées pour la cocotte minute familiale.nepal2007289.jpg

Arrivée au lodge: « Lirung view hotel » (3584m)

Et une bière et une!!!! nepal2007296.jpgPour fêter le bonheur de cette ascension et le paysage qui nous entoure!nepal2007293.jpg

Deux lodges sont accolés en forme de « U ». Nous logeons dans le premier, la dame de la guest d’à coté regarde avec envie les 12 touristes qui viennent d’arriver.. Par soucis d’équité, nous allons acheter plusieurs articles d’artisanat, des bières, du rhum, et des barres de chocolat dans la deuxième… Tout le monde est content!

Surtout nous, car la soirée est festive: nos guides nous montrent quelques pas de danse en accompagnement de leurs chants; nepal2007310.jpgnous leur chantons quelques airs français et leur apprenons comment se dansent le slow et le rock, joués par Jean Gilles à la stouna.nepal2007307.jpg(j’ai appris dans la montée!!!).nepal2007291.jpg

Jeudi 1er novembre: Au petit matin, à cette altitude, une couche de glace recouvre l’eau des bassins extérieurs. Durant la nuit à travers les planches formant les murs, on peut voir le ciel étoilé! Merci les bons duvets!

Départ pour les lacs sacrés de « Gosainkund »(4380)

Tea time à la « Bakery »

Pause céréales et photos au « Mandir »(4165m): de gauche à droite vue panoramique sur le Machhapuchhre; Ganesh Himal en premier plan (7406m) et le Langtang Himal nepal2007341.jpg(on en a fait du chemin!).

Nous franchissons le col à 4600 m pour rejoindre les lacs sacrés de « Gosainkund »: selon la légende c’est le trident de Shiva qui a transpercé le sol de ces montagnes pour y former les lacs.nepal2007333.jpgnepal2007328.jpg

Arrivée à l’ « hotel Lakeside » (4380m)nepal2007331.jpg sous un soleil de plomb, Maryse et Béatrice descendent jusqu’au bord de l’eau pour ramasser des pierres sacrées au bord du lac. nepal2007336.jpgNous, nous restons pour nous reposer, car l’altitude se fait sentir: mon souffle est court et j’ai besoin d’une heure pour retrouver mon état normal. Une de nos copine est vraiment  « dans les pommes » mais se remettra quand même pour la descente. Pourtant l’acclimatation a été bien gérée par nos guides, mais « le mal des montagnes » est totalement imprévisible.

Michel le plus courageux d’entre nous se lance jusqu’au sommet (à prés de 5000m) au dessus des lacs pour profiter d’une vue à 360 degrés.

Huguette et Colette ont eu beaucoup de peine dans cette montée, (le mal des montagnes…) C’est là que nos guides se montrent vraiment « pros»: elles sont encadrées et aidées pour une descente dont elles ne « touchent pas terre » véritablement portées par de jeunes et vigoureux bras qui les encadrent jusqu’à la guest, et tout cela en chansons!!!

Ce soir, personne n’a demandé son reste pour aller se coucher!!!

Ici, le lever du jour à lieu vers 6 heures du matin, et le coucher du soleil vers 18 heures, aprés nos pérégrinations dans les sentiers de montagne, tout le monde est au lit à 19 heures!

Vendredi 2 novembre: 

Départ de« Cholongpati »:  Dernier jours avec nos porteurs. Descente du retour vers « Dunché »: 2000 mètres de dénivellé (aïe! Les genoux!!!).nepal2007344.jpg

A la pause thé nous participons aux révisions scolaires de deux petits qui sont fiers de nous montrer leurs cahiers en piteux état.nepal2007345.jpg

Nous croisons une française qui fait le même trek que nous…Mais en sens inverse…Malgré notre fatigue, nous repartirions bien avec elle!!!Tashi Delek !Bon courage et bon vent!

Soudain à l’autre extrémité d’un pont, nous avons la surprise d’être accueillis par…Deux mitraillettes, leurs militaires… et …un hochement de tête en guise de laisser-passer pour les touristes que nous sommes.

Arrivée à « Dunché » ou le repas est vraiment le bienvenu. C’est aussi le moment de dire au revoir aux porteurs qui vont regagner leur village d’altitude: le Langtang.

Photos de groupe avant la séparation, distribution ds pourboires, et les voilà perchés sur le toit du bus qui les emmènera quelques kilomètres plus loin rejoindre ces magnifiques sentiers.nepal2007350.jpg

Samedi 3 novembre: retour vers KTM en « local bus ». l’état des routes s’est amélioré. Nous profitons une dernière fois du paysage: chaque parcelle de terre est cultivée, le long de la route, dans les caniveaux d’eau claire, sont empilés de beaux navets blancs pour les rincer. A chaque arrêt, dans les villages une multitude de petits vendeurs nous proposent de l’eau, des fruits découpés, des chips.

Ah, la route est bloquée car un autre bus devant nous a crevé: les manœuvres se font par guidage « au tap-tap » : l’assistant du chauffeur descend, et il frappe la carrosserie de rythmes bien précis pour dire: avancer, reculer, à droite, ou à gauche… Les roues sont quasiment dans le vide, tout le monde descend, s’assoit sur ses talons et attend tranquillement sur le bas côté au milieu des chèvres. nepal2007386.jpg

Tout le monde??? Non pas les touristes!!!!

Récit réalisé par: Framboise, Maryse et Jean Gilles. nepal2007214.jpg



7 commentaires

  1. VITALE Christine 2 septembre

    BRAVO pour ce beau travail historique ! l’altitude me fait peur ! tenez moi au courant de vos prochains projets et faites nous des propositions de voyage pas trop sportifs, 2000m de dénivellé c’est beaucoup ? bonjour à tous, je regrette qu’une fois mon séjour à Bir terminé il n’y a pas eu de suivis ! et les photos ? elles devaient toutes être râtées ?

  2. VITALE Christine 2 septembre

    merci pour votre dévouement et votre courage !

  3. Bonnet eliane 10 avril

    C’est encore moi j’ai pris le temps ce jour pour regarder votre site. Ce voyage est splendide ,merci de nous faire vivre et rêver. j’aimerais bien un petit trek mais est ce que je pourrai avec mon genou? on verra . tenez moi au courant mais il faut que je m’entraîne chez moi !!!plus facile à dire qu’a faire

  4. Nicolas 8 août

    Bonjour,

    Avez-vous été satisfait de vos guide.
    Si oui, pourriez vous m’indiquer ses coordonnées.
    Nous cherchons un guide car nous allons aller dans le Langtang cet octobre.

    Merci.
    Nicolas.

  5. Puran Rai 16 décembre

    bravo
    bon blog du trek au nepal

  6. Lio 22 juin

    Votre récit est magnifique et donne vraiment envie de partir à l’aventure! Comment avez vous trouvé vos guides?

    Merci à vous
    Bonne continuation

  7. tibetainsetpeuplesdelhimalaya 22 juin

    Bonjour,
    Nous sommes heureux que ce récit vous ait intéressé. Nous connaissons nos guides depuis 2005. Ils ont pu monter leur petite agence de tourisme grâce au soutien d’une asso dans laquelle nous étions à l’époque. Pour les treks en montagne, les guides et porteurs sont pour la plupart, originaires du village du Langtang (3400m). Mais l’agence organise tous types de séjours, allant de la visite guidée de la vallée de KTM aux treks en altitude assez conséquente (+de 5000m). Vous trouverez sur notre blog à la rubrique « pages » des desciptifs de voyages-types, sachant que c’est toujours vous qui construisez votre séjour « à la carte ». Temba le manager peut être contacté par mail: tembalama@yahoo.com en Français ou en Anglais. (Les accompagnateurs font beaucoup d’efforts pour apprendre le Français, nous les y aidons pour leurs cours à l’alliance Farançaise de KTM)
    J’espère que cette réponse va encore plus vous donner envie de visiter ce magnifique pays!
    N’hésitez pas à nous recontacter pour toutes nouvelles questions: tph3120@yahoo.fr
    Le président de TPH Jean Gilles MARIN

Laisser un commentaire

Fes la Mourra, noun la guerra |
Etrépagny Autrement |
Association des Jeunes pour... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Enfants et Santé Pyrénées L...
| Lectorat français de l'...
| eolus